BLACK METAL, THE CULT NEVER DIES – VOLUME 1 de Dayal PATTERSON

Depuis un moment déjà, je cherchais un livre qui puisse m’éclairer sur un genre musical que je connais très peu : le Black Metal. Il en existe quelques un sur le sujet mais lequel choisir ? J’ai pris contact avec les Editions des Flammes Noires pour obtenir des conseils et c’est ainsi que mon choix s’est porté sur le livre Black Metal The cult never dies (volume 1) écrit par Dayal Patterson et traduit en français par Emilien Nohaic.

Même s’il ne s’agit pas du premier livre écrit par Dayal Patterson (je compte tous les lire), dans lequel il décrit la naissance du BM, celui-ci m’a fortement intéressée et, malgré tout, pas mal éclairée sur le sujet.

Pour reprendre une citation de Venom, du groupe polonais Xanotol, pour moi le Black Metal « était si hard et bruyant que je croyais qu’il y avait un problème avec la radio ». Voilà à quoi se résumait cette musique pour moi.

Dans ce livre, Dayal Patterson a choisi de donner la parole aux groupes pour qu’ils racontent leurs influences, leurs rencontres, leurs histoires personnelles et professionnelles, leurs évolutions, les amitiés et inimitiés.

La première partie est consacrée à la Norvège. Je connaissais seulement de nom Manes et Kampfar, en revanche Wardruna ne m’était pas inconnu puisque j’écoute un peu. Il y en a bien d’autres dans cette partie mais il vous faudra le lire pour les découvrir. J’ai vraiment été impressionnée de voir à quel point la nature et les racines avaient pu avoir une influence que ce soit dans les compositions ou les couvertures des EP ou albums. Ça m’a donné envie de creuser un peu plus la question et de me documenter davantage.

La deuxième partie est dédiée à la scène polonaise. Ce pays comptait déjà une scène metal extrême solidement ancrée quand le régime chuta en 1989 et il restait en bonne position dans la révolution culturelle et musicale que le Black Metal représentait. Certains choisissant de mettre en avant leurs opinions politiques, d’autres leur coté anti-chrétien ou encore la force de la nature. La scène polonaise est donc très riche et variée. Parmi les nombreux interviews proposés dans ce chapitre, Mastiphal, Mgla et Kriegsmachine se livrent sur le vécu de leurs groupes et leurs aspirations.

Enfin, une troisième partie est dédiée au black metal dépressif suicidaire (DBSM). Même si l’ensemble du livre m’a beaucoup intéressée, ce dernier chapitre m’a pris aux tripes. Le parcours de Jürgen Bartsch (le musicien pas le tueur en série) du groupe Bethlehem m’a vraiment marquée. En revanche, j’ai été prise d’aversion par la profonde misanthropie de Herr Morbid du groupe Forgotten Tomb. Je n’aurais pas envie de le rencontrer et à l’inverse, lui non plus 😉  

Si certains cherchaient la reconnaissance du public, d’autres sont restés dans l’ombre volontairement mais tous ont un point commun : faire ressortir leurs expériences et émotions par la musique.

Même si le Black Metal n’est pas mon genre musical de prédilection, il n’en reste pas moins un univers qui m’intéresse énormément et l’envie d’en savoir encore plus reste toujours présente. Je vais donc poursuivre mes lectures, écoutes et recherches.

Toujours est-il que The cult never dies est, à mes yeux, une excellente approche pour s’immerger dans la scène BM. Aucune avalanche de termes techniques, le principe de l’interview est particulièrement intéressant et permet quelques confidences. De nombreuses photos inédites complètent aussi cet ouvrage. Que l’on soit déjà érudit dans ce domaine ou totalement novice comme moi, je pense que ce livre devrait faire partie de toutes les bibliothèques d’amateurs de musique.   

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s