Affaires internes de Didier FOSSEY

Il s’est passé un petit moment depuis mon dernier retour de lecture. J’ai travaillé pour le blog et beaucoup lu aussi mais, je ne sais pas si c’est dû au confinement (qui n’est toujours pas achevé pour moi), aucun ne m’a vraiment plu. N’étant pas critique littéraire et ne pouvant me résoudre à rendre un avis si le cœur n’y est pas, j’ai préféré garder ces lectures pour moi jusqu’à aujourd’hui. Je savais que me plonger dans le dernier livre écrit par Didier Fossey, Affaires internes, aux éditions Flamant Noir, allait enfin me sortir de mon ennui.

4ème de couverture : Août 2015 – Autoroute A 10 Deux hommes au volant de leur berline roulent à vive allure et provoquent un accident d’une violence inouïe : une femme est tuée sur le coup, sa fille de 5 ans est grièvement blessée. Lorsqu’il apprend le drame, Yann Rocher – officier de police, et père de l’enfant – est en service ; il est dévasté. Les conducteurs s’en sortent avec quelques blessures…

3 ans plus tard… Février 2018 – Lyon Des braqueurs attaquent une bijouterie du centre-ville ; la police judiciaire est saisie. Durant l’enquête, la capitaine Poirier remarque des similitudes avec d’autres braquages commis dernièrement en France. L’organisation sans failles des malfaiteurs ressemble à celle des militaires ou… des policiers, ce qui attire l’attention de l’Inspection générale de la Police nationale.

De son côté, Yann Rocher, désormais chef de la BAC Nuit, à Colombes, a toujours la même idée en tête : venger sa fille, Mia. Et pour cela, il est prêt à tous les compromis…

Dans ce nouveau roman, on oublie un peu Boris Le Guenn et son équipe pour découvrir de nouveaux personnages et un nouvel environnement. Le 36 n’est pas le seul lieu où l’on enquête !

C’est une tranche de la vie de Yann Rocher que l’on va suivre. Elle débute en août 2015, lorsqu’il apprend le décès de son ex-femme au cours d’un grave accident de voiture ainsi le pronostic très engagé de sa petite fille de 5 ans, tandis que les auteurs s’en sortent quasiment indemnes. Il doit rester fort pour sa petite Mia, qui lutte comme une lionne. Au fil du temps, tandis qu’elle s’abreuve de l’amour de son père pour se remettre d’aplomb, Yann se nourrit de désir de vengeance pour tenir le coup. Son métier de policier lui laisse peu de temps libre mais il fait tout son possible pour être présent régulièrement aux côtés de la petite et mettre en œuvre la promesse qu’il lui a faite.

En février 2018, à Lyon, des braqueurs attaquent une bijouterie. La capitaine chargé de l’enquête fait le rapprochement avec d’autres affaires sur le reste du territoire. L’enquête est fastidieuse car les pistes sont minces jusqu’au jour où, un collègue de la capitaine fait jouer son réseau et transmet les éléments du dossier à l’IGPN.

J’étais un peu triste de ne pas retrouver mes personnages habituels, finalement j’ai apprécié faire la connaissance de nouveaux protagonistes. J’ai lu tous les romans de Didier FOSSEY et je n’ai jamais été déçue. Il a une belle plume, les récits semblent tellement vrai, son parcours professionnel n’y est peut-être pas étranger. Dans chacun de ses romans, le lecteur n’est pas juste spectateur d’une enquête, on découvre un peu l’intimité de ses personnages. C’est d’ailleurs le cas dans Affaires internes. L’histoire de Yann et le combat de Mia m’ont beaucoup émue. Comment ne pas comprendre la soif de vengeance lorsqu’on est confronté à un tel drame ?

Côté enquête, on patauge un peu mais c’est aussi le quotidien de bon nombre d’enquêteurs. Les solutions arrivent rarement toutes cuites sur un plateau ! C’est intéressant aussi d’apprendre le fonctionnement de certains services. Le groupe de braqueurs se joue de la police mais une trop grande confiance en soi n’est jamais bon signe. Ils vont bien finir par commettre une erreur.

Enfin, un autre point évoqué dans ce livre, est celui de la relation avec les informateurs. Ils contribuent souvent à la résolution d’une affaire et s’attendent à être récompensés. On se rend bien compte au fil de ce récit que la frontière entre le service et la compromission est ténue. Pour mieux comprendre de quoi je parle, il faudra lire Affaires interne…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s