AD UNUM de Didier FOSSEY

Je reviens cette fois avec une chronique lecture. Depuis la dernière en date, j’ai lu quelques livres mais ils ne m’ont suffisamment touchée pour que j’aie envie de vous en parler. Evidemment, il ne s’agissait pas d’un de mes auteurs chouchous.

En prenant Ad Unum de Didier Fossey dans ma bibliothèque, je savais avant même de tourner la première page que j’allais m’engager dans un polar qui allait me procurer ma dose de sensations fortes. En effet, le passé de policier de l’auteur lui procure une source immense d’idées rendant ses écrits très réalistes et j’adore !

4ème de couverture : Paris, février 2011. Le froid, la neige, le verglas. Une nouvelle victime est retrouvée pendue, les mains attachées, avec une inscription latine gravée sur le front « AD UNUM », qui signifie « Jusqu’au dernier ». Deux autres victimes ont déjà été découvertes dans les mêmes conditions. Le commandant Boris le Guenn, chef de groupe de la B.A.C. au 36 Quai des Orfèvres, et son équipe, ont affaire à un redoutable psychopathe qui agit de façon méthodique et discrète. Quelles sont ses véritables motivations ? L’enquête se révèle difficile, le tueur n’hésitant pas à impliquer personnellement les policiers dans son projet machiavélique pour parvenir à ses fins. Mais tout rouage est capable de se gripper…

AD UNUM est sorti en 2011 aux Editions les 2 encres et réédité en 2016 aux Editions Flamant Noir. Il s’agit du deuxième roman de Didier Fossey. Je vous avoue les avoir lu dans le désordre mais cela n’a pas vraiment d’importance.

Un tueur en série, érudit et se prenant pour le nouveau justicier, se joue des nerfs de l’équipe du commandant le Guenn. Doté d’une ténacité à toute épreuve, le commandant compte bien user de tous les moyens pour parvenir à le piéger.

J’apprécie, dans les romans de Didier Fossey, l’absence de chichis ni fioriture et sa connaissance du terrain nous permet de nous projeter dans les lieux et atmosphères décrites. Il ruse avec les mots et ce n’est pas sans nous donner quelques sueurs froides. Comme je le disais plus haut, Didier Fossey connait bien le sujet. Cette histoire est riche en suspense et la tension augmente au fil des chapitres. En ouvrant AD UNUM, vous ne pourrez en détacher les yeux qu’au mot de la fin, c’est exactement ce qui m’est arrivé.

Si vous cherchez un bon auteur à offrir durant les fêtes, je vous le conseille vivement!

Biographie de l’auteur :

Tr@que sur le Web, première parution en 2010, réédité aux Editions Flamant Noir en

Nas Drovié, Editions L’Atelier Mosésu, 2014

Burn Out, Editions Flamant Noir, 2015

Ad Unum, 2011-2016

Artifices, Editions Flamant Noir, 2018

Congés Mortels, Editions Flamant Noir, 2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s