Shehili de MYRATH

Bienvenue à bord du vol 150919 à destination de la Tunisie ! Aujourd’hui, je vous invite au voyage avec un groupe tunisien de Blazing Desert Metal.

Formé en 2001 sous le nom de X-Tazy, il prend une nouvelle identité en 2006 et devient Myrath, qui veut dire « héritage » en arabe.

En 2005, l’album autoproduit Double Face ne sort qu’en Tunisie. En 2006, Hope s’exporte hors des frontières et notamment en France, où il est produit. L’année 2007 marque l’arrivée du chanteur Zaher Zorgafi et la sortie de l’album Desert Call, en 2010, va propulser Myrath sur la scène européenne. Suivra Tales of the sand en 2011. Myrath prend alors une nouvelle direction musicale, plus grand public, et Legacy sort en 2016 puis Shehili en 2019. J’y reviens dans quelques lignes.

Aujourd’hui, au sein du groupe, on retrouve Zaher Zorgati au chant, Malek Ben Arbia à la guitare, Anis Jouini à la basse, Elies Bouboucha au clavier et Morgan Berthet à la batterie.

Je vous parlais de voyage, Shehili va pour porter vers de lointaines contrées. Myrath, avec la collaboration de l’orchestre symphonique de Tunisie, des chœurs et des derboukas, nous offre un moment d’écoute presque magique.

Je dois avouer que j’ai rarement ressenti autant d’émotion et de sensations en écoutant de la musique (je ne parle pas là des moments de déprime en écoutant certains titres de Led Zep avec un verre de whisky, mes chips et mes Kleenex). Dès les premières notes, il suffit de fermer les yeux, de se laisser transporter. Je vous garantis que chaque écoute est différente et que j’ai toujours autant la chair de poule sur de nombreux morceaux. Je vais vraiment penser à investir dans un casque à réduction de bruit pour l’écouter dans le métro et que la magie opère totalement sans nuisance autour de moi.

Myrath était très présent ces derniers temps sur des festivals (Sweden Rock Festival, Festival international d’Hammamet, Wacken, Metal Weekend Tokyo), il entame une tournée européenne à compter du 29 octobre 2019. Deux dates sont prévues en France (le 4 novembre à Paris et le 6 novembre à Strasbourg).

Si vous ne le saviez pas, leurs concerts sont de véritables shows (cracheurs de feu, danseuse orientale et magie) et l’aspect visuel complète parfaitement le voyage. Un petit conseil, s’il n’y a qu’un concert auquel vous devez assister d’ici la fin de l’année, c’est bien celui-ci. En tout cas, je serai présente le 4 novembre et compte bien en prendre plein les mirettes.

Pour vous initier, je vous propose d’écouter deux titres de l’album Shehili. Comme toujours n’hésitez pas à me faire part de votre avis ici en commentaire ou sur le groupe public Facebook du blog.

No Holding Back : https://youtu.be/fWSbC7vPf6E?list=RDfWSbC7vPf6E

Dance: https://youtu.be/b2rKORvyOcM   

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s