Vermines de Romain R. MARTIN

Romain R. Martin

Il y a quelques temps, j’ai participé à une rencontre lecteurs/auteurs du groupe des Mordus de Thrillers. Parmi les auteurs présents, j’ai fait la connaissance de Romain R. Martin. En plus d’être un voisin (eh oui !!) fort sympathique, son 1er roman Vermines, aux éditions Flamant Noir, est une petite pépite qui bouscule le genre polar traditionnel.

4ème de couverture : Bourganeuf, petite commune isolée dans la Creuse. Arnaud Vallaud, jeune taxidermiste asocial et cynique, impose le respect par sa verve et sa mauvaise foi. Accompagné de Pascalin, le brave du village, il tient une boutique et mène une vie très monotone jusqu’au jour où une armoire normande écrase son chien. Son quotidien se transforme alors en une série d’aventures burlesques et tragiques. Hasard, accident ou vengeance ? On n’est jamais aussi seul qu’on le croit…

Il faut avouer que personne ne choisirait Arnaud Vallaud comme ami. Il est calculateur, méchant et vraiment sans cœur. Pascalin est son seul ami, et comme il est un peu perché, il ne se rend pas compte de la véritable nature d’Arnaud. Les deux compères œuvrent comme taxidermistes dans une petite boutique. Arnaud vient d’accueillir un animal de compagnie, un chien nommé Einmal, l’engouement va s’effacer et il va très vite s’en lasser. Un matin, un accident survient à son domicile et Einmal décède, écrasé sous l’énorme armoire normande. Il n’en parle pas à Pascalin et fait comme si de rien n’était. Dans la soirée, il perd le contrôle après avoir fumé une cigarette faite maison. Au réveil, il ne se souvient plus de rien. Comment est-il rentré ? Pourquoi est-il couvert de bleus ? Pourquoi l’armoire normande et Einmal ont-ils disparu ? Aidé de Pascalin, Arnaud va tirer cette histoire au clair…

Ce roman est particulier, c’est un puzzle. L’auteur nous raconte l’histoire d’Arnaud par flash-back. Les personnages sont complètement décalés. J’ai humé le parfum d’humour noir tout au long de ma lecture. Le décor est glauque et burlesque. J’ai été un peu déroutée au début de ce livre parce que je me demandais bien où l’auteur voulait nous mener. La plume de Romain R. Martin nous conduit au cœur d’une histoire où les vermines sont reines. Ce livre est une claque au genre habituel. C’est un peu comme si vous étiez au centre d’un Wall of Death, attention ça bouscule !

J’ai hâte de découvrir sa prochaine production qui ne devrait pas tarder, si mes informations sont bonnes.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s