INTERNÉS de CHRISTOPHE COQUIN

Aujourd’hui, c’est d’un nouvel auteur, que je ne connaissais pas et qui a eu la gentillesse de me contacter pour me faire découvrir son univers, dont je vais vous parler. Je crois qu’on ne peut faire plus cosmopolite car Christophe COQUIN a de nombreuses origines : belge, française, espagnole, yougoslave, polonaise et hongroise. Après un premier roman intitulé Le crépuscule des mensonges, il se consacre à l’écriture de polars et crée un personnage atypique, Viktor Kurt. Le premier polar de la série (je ferai un retour pour chacun d’eux) est donc Internés, sorti en mai 2018.

4ème de couverture : Bruxelles, nuit de la Saint-Sylvestre. Un corps mutilé d’adolescent est retrouvé adossé à une pierre tombale juive dans le cimetière abandonné du Dieweg. Viktor Kurt, consultant pour la police fédérale de Bruxelles est appelé par son amie, la commissaire Abigaël Gurtvard, pour l’aider à élucider ce meurtre. Viktor entame alors une course contre la montre, car ses pertes de mémoire risquent de lui faire oublier des indices qui l’emmèneront peut-être jusqu’à l’assassin qui étrangement, a voulu laisser la carte d’identité de la victime sur la scène de crime. Viktor Kurt, en proie à son passé chaotique et aux traumatismes qu’il s’inflige autant qu’il subit parviendra-t-il à aller jusqu’au bout de cette affaire qui s’annonce d’une extrême complexité et dans laquelle il risque d’être impliqué au-delà de son rôle d’enquêteur ?

Dès le début du livre, on est tout de suite mis dans le bain. L’enquête que va devoir mener la commissaire Abigaël Gurtvard, et Viktor Kurt, est particulièrement glauque. Ces deux personnages, amis dans la vie et collègues de travail, ont des tempéraments très forts et différents. Abigaël donne une impression d’une personne très autoritaire et inflexible dans ses décisions dans le milieu professionnel mais qui se révèle plutôt sensible dans la sphère privée. On le serait à moins en découvrant qu’un être cher est plus ou moins mêlé à l’enquête ! Viktor semble distant et détaché de tout, c’est un oiseau de nuit. Personnage au passé sulfureux et douloureux, il survit comme il peut. Il est intriguant, on ne suit pas toujours ses raisonnements mais sa pugnacité est impressionnante. J’ai tout de suite accroché avec ces personnages complexes mais attachants. Tous les autres personnages que l’on rencontre au cours de la lecture sont tous très intéressants.

Côté intrigue, la 4ème de couverture suscite la curiosité et je ne dévoilerai absolument aucun indice sur l’histoire. Sachez juste que le suspense est au rendez-vous car l’enquête se révèle bien plus ardue que l’on croyait. Lorsqu’on pense que l’issue est proche, il se passe de nouveaux évènements qui bouleversent totalement l’investigation. Dans ce polar, on découvre que le passé a une part très importante, soit on devient quelqu’un de droit et « rangé » soit un assassin.

Internés est une très bonne découverte pour moi. La plume de l’auteur est agréable et l’histoire est particulièrement bien ficelée pour nous tenir en haleine du début jusqu’à la fin. Nous sommes loin du polar traditionnel et c’est vraiment plaisant. Je suis impatiente de lire les suites que nous a réservées l’auteur.

Pour connaître l’univers de l’auteur, vous pouvez consulter son site web https://www.christophe-coquin.com/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s