FANTAZMË de NIKO TACKIAN

J’ai découvert il y a peu Niko TACKIAN avec son roman Toxique. J’avais beaucoup aimé son personnage principal, le commandant Tomar Khan, un homme hors normes. C’est donc avec un certain empressement que j’ai poursuivi ma lecture avec ce second opus Fantazmë, paru en janvier 2018 aux éditions Calmann-Levy.

4ème de couverture : Janvier 2017. Dans une cave du XVIII ème arrondissement de Paris, un homme est retrouvé, battu à mort. Le commandant Tomar Khan pense à un règlement de compte. Le genre d’affaire qui restera en suspens des années, se dit-il. Mais voilà, l’ADN relevé sur les lieux a déjà été découvert sur le corps d’un dealer albanais, battu à mort dans une cave lui aussi. Et bientôt une rumeur court dans les quartiers chauds de Paris, cette d’un tueur insaisissable, un Fantazmë, un « spectre » en albanais, qui s’en prend à la pègre.

Que de bouleversements dans ce nouveau roman ! On n’a pas le temps de s’ennuyer. Le commandant Khan et son équipe doivent enquêter sur la découverte du corps d’un migrant battu à mort retrouvé dans le 18ème arrondissement de Paris. Pour ceux qui connaissent un peu, ce n’est pas le plus sécure de tous. L’ADN prélevé sur les lieux est déjà dans les fichiers européens mais aucune identité n’y est rattachée. La recherche est fastidieuse, un tueur invisible semble faire le ménage au sein de la pègre et ils vont découvrir que les victimes n’en sont pas vraiment.

Parallèlement à cette enquête, un lieutenant de l’IPGN s’intéresse de près à Tomar et Rhonda, son adjointe et compagne. Pour en comprendre les raisons, il est conseillé de lire Toxique avant. Je me garderai donc de spoiler ce point important.

Ce roman nous permet de découvrir davantage le commandant Khan et son histoire familiale, ainsi que l’ensemble de son équipe. On s’immisce dans leur quotidien et leurs états d’âmes n’ont plus aucun secret pour nous. L’histoire que nous présente Niko TACKIAN est dure et cruelle. J’ai ressenti la même émotion qu’à la lecture de Entre deux mondes d’Olivier NOREK parce qu’au fond, bien qu’il s’agisse d’un roman, nous savons que le sordide dont parle l’auteur n’est malheureusement pas une fiction.

Donc voilà, j’ai beaucoup aimé Fantazmë. La manière d’écrire de l’auteur est très stimulante pour l’imaginaire et on dirait presque qu’un film se déroule sous nos yeux. J’ai juste trouvé qu’il était trop court, j’ai encore plein de questions restées sans réponse mais j’imagine aisément que les prochains opus éclaireront ma lanterne. J’ai hâte de les découvrir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s